eCampus       Webmail


Psychomotricité

Identification de la formation
   
Intitulé de la section Psychomotricité  
   
Type d'enseignement  Type court  
Catégorie d'enseignement supérieur  Catégorie Paramédicale  
Secteur d'enseignement  Santé Secteur 2
Domaine d'enseignement  Sciences de la santé publique Domaine 16 
Grade académique Bachelier  Niveau 6 

 

D’après le Forum Européen de la Psychomotricité, le terme psychomotricité est basé sur une vision holistique de l’être humain, de l’unité du corps et de l’esprit, et il intègre les fonctions cognitives, émotionnelles, symboliques et corporelles qui sont en interactions dans la capacité d’être et d’agir de l’individu dans un environnement physique et un contexte psychosocial.

Le psychomotricien traite des troubles psychomoteurs, c’est-à-dire des troubles neuro-développementaux affectant l’adaptation du sujet dans sa dimension psychosociale, perceptivo-motrice qui se manifestent à la fois dans la façon dont le sujet est engagé dans l’action et dans la relation avec autrui. Ce professionnel du bien-être assure une prise en charge holistique des personnes confrontées à différents types de dysfonctionnements et intègre les fonctions cognitives, affectives, et motrices dans la capacité à être et à agir de l’individu.

Le psychomotricien intervient également dans le champ de l’éducation et de la recherche. En lien avec d’autres professionnels, il contribue au développement global de la personne, du nourrisson à la personne âgée. Il met en œuvre une méthodologie de l’observation et réalise des bilans psychomoteurs. Il assure des prises en charge individuelles et/ou collectives, des soins et des accompagnements.

A partir de son engagement corporel et du dialogue tonico-émotionnel avec son bénéficiaire, il s’emploie, par des compétences méthodologiques et relationnelles, à construire avec lui des expériences corporelles qui lui permettent d’instaurer ou de restaurer le lien entre les fonctions cognitives, affectives et motrices. Ses outils sont notamment des techniques psychocorporelles, des techniques de relaxation, des médiations corporelles, l’expressivité posturale et gestuelle, le jeu, etc.

Le psychomotricien peut exercer dans différents secteurs d’activités, en qualité d’indépendant ou intégré dans un service ou un établissement :

  • Centre d’accueil de la petite enfance, crèches, prégardiennats, maisons maternelles, consultation ONE 
  • En milieu préscolaire ordinaire et scolaire ordinaire ou spécialisé (primaire et secondaire) 
  • En milieu hospitalier : neurologie, neuropédiatrie, oncologie, revalidation, néonatologie, maternité, etc.
  • Dans les centres de réadaptation, centres d’accueil pour personnes handicapées 
  • Dans les lieux d’accueil, pouponnières, centre de jour, hébergement, etc.
  • Dans les maisons de repos et de soins
  • En santé mentale, psychiatrie, psychogériatrie, pédopsychiatrie, etc.

L’intervention du psychomotricien est guidée par un ensemble de représentations conceptuelles de l’enfant, de son développement et des processus qui sous-tendent le développement et les dysfonctions. Concevoir la possibilité d’agir sur le développement psychomoteur d’un enfant et son dysfonctionnement suppose d’en avoir une connaissance préalable, tant dans sa nature que dans les voies d’entrée dont le psychomotricien dispose pour tenter d’en modifier la trajectoire, d’en stimuler l’évolution et/ou d’en compenser les manques.

Dans ce registre de conception d'intervention, construire un protocole ajusté au bénéficiaire, quel que soit son âge et quelle que soit son dysfonctionnement, suppose une connaissance approfondie et une méthodologie spécifique du soin psychomoteur à prodiguer au patient. Le futur psychomotricien reçoit une formation de haut niveau conceptuel, lui permettant de développer une méthodologie d’intervention adaptée à chaque situation, qu’il peut exercer lors des activités d’intégration professionnelle.

Cette formation correspond au niveau 6 du Cadre Européen de Certification (CEC). Elle prépare l’étudiant à être citoyen actif dans une société démocratique. Elle vise à favoriser son épanouissement personnel, à créer et maintenir tout au long de sa carrière un haut niveau de connaissances et à stimuler la recherche et l’innovation.

Imprimer