Niveau d'étude : Master
Durée : 2 ans
ECTS : 120 crédits
Implantations : MonsUMonsULB

Perspectives

Les rôles et fonctions du futur diplômé du MSI sont dynamiques et en constante évolution en réponse aux changements de contextes, aux besoins de santé des patients, aux organisations et systèmes de santé.  Ces rôles l’amènent alors à intervenir dans la coordination des soins, la guidance et le coaching, la collaboration, le leadership, la prise de décision éthique, la formation ou encore la recherche, …  en exerçant des fonctions d’expertise infirmière essentiellement mais également certaines fonctions d’encadrement, de coordination ou de liaison, des fonctions transversales dans les organisations intra- ou extrahospitalières, … 

Dans le futur, le Master en Sciences Infirmières permettra aussi d’accéder au titre professionnel d’Infirmier(e) de Pratique Avancée.  (Loi du 22/04/2019 portant modification de la loi coordonnée du 10 mai 2015 relative à l’exercice des professions de soins de santé).

Développé sur base du référentiel de compétences ARES (2020)

Incidence et prévalence de pathologies chroniques, existence de fragilités sociales, développement des soins ambulatoires, raccourcissement des durées de séjour à l’hôpital, etc… Afin de répondre à ces enjeux professionnels et sociétaux, la HEPH – Condorcet, en co-diplomation avec l’UMons et l’ULB, s’entoure de partenaires hospitaliers et extrahospitaliers pour proposer un Master en Sciences Infirmières.  

Au cours de cette formation, le futur diplômé du MSI développera : 

  • des compétences d’expertise clinique (ex: prise de décision dans des situations complexes, compétences cliniques avancées, regard critique sur les pratiques, pratique clinique de qualité appuyée par les données probantes et avec une vision systémique…);
  • des compétences de communication et de collaboration (ex: moteur dynamique pour la politique des soins mais aussi pour la collaboration interprofessionnelle, coordonner les projets ou les soins de santé en vue de la prestation intégrée des services à la personne, collaborer avec les partenaires, garantir la continuité des soins…);
  • des compétences visant à l’amélioration de la qualité des soins infirmiers, le développement de la discipline infirmière en produisant, actualisant ou mobilisant de connaissances scientifiques;
  • des compétences l’amenant à être promoteur de la santé (ex: conduire un programme éducatif personnalisé, partage d’expertise, soutien d’un apprentissage actif continu…) ;
  • des compétences qui l’amèneront à exercer un leadership disciplinaire, en ce compris un leadership clinique (ex: processus d’influence pour transformer les pratiques et les contextes de soins), organisationnel (ex: processus réflexif continu de transformation des pratiques collectives, optimiser les forces et ressources de l’équipe…) et politique (ex: processus d’influence politique pour contribuer à l’amélioration de l’expérience de santé, promotion de la profession infirmière…); 
  • des compétences qui lui permettront de construire son identité professionnelle; de prendre en compte les dimensions écologiques, déontologiques, éthiques, légales et réglementaires ; de gérer ou participer à la gestion des ressources humaines, matérielles et administratives; d’assurer une communication professionnelle; etc.