eCampus       Webmail


Sage-femme

Identification de la formation
   
Intitulé de la section Sage-femme  
   
Type d'enseignement  Type court  
Catégorie d'enseignement supérieur  Catégorie Paramédicale  
Secteur d'enseignement  Santé Secteur 2
Domaine d'enseignement  Sciences de la santé publique Domaine 15 
Grade académique Bachelier  Niveau 6 

 

Le grade de bachelier Sage-femme peut donner accès au titre de sage-femme tel que défini dans l’Arrêté royal n° 78 du 10 novembre 1967 modifié par la loi du 13 décembre 2006 relatif à l’exercice des professions des soins de santé (M.B. du 20.07.2007). 

La formation correspond au niveau 6 du Cadre Européen de Certification (CEC). Elle comporte 240 ECTS et est, en Fédération Wallonie - Bruxelles, organisée en 4 ans. Elle allie cours théoriques, pratiques, activités d’intégration professionnelle et stages qui ont pour objectifs de préparer les étudiant(e)s à répondre et à être des citoyens actifs dans une société démocratique. Elle vise à permettre leur épanouissement personnel, créer et maintenir tout au long de leur carrière un haut niveau de connaissances et stimuler la recherche et l’innovation. Les stages organisés durant la formation permettent à l’étudiant(e) de poser les actes requis, dans les différents domaines d’exercice tel qu’exigés au niveau fédéral et européen : consultations prénatales, salle de naissance, post-partum, grossesses à risque, centre néonatal... 

Le titre de Sage-femme est protégé et la formation répond aux exigences de la Communauté Européenne qui prévoit la reconnaissance mutuelle des diplômes et la libre circulation au sein de l’espace européen. Les adaptations récentes du cadre légal de l’exercice de la profession de sage-femme, visent à répondre aux missions et responsabilités de plus en plus importantes qui lui incombent aujourd’hui, déjà définies par l’OMS. Ces adaptations ont clairement réaffirmé l’autonomie et la responsabilité professionnelles de la sage-femme dans la prise en charge médicale de la grossesse, de l’accouchement eutocique, du post-partum physiologique, ainsi que dans le dépistage des grossesses à risque et le diagnostic de toutes situations pathologiques. Elle exerce son art dans le respect des règles éthiques et déontologiques propres à la profession. 

Du fait de son appartenance à l’art de guérir, et de l’élargissement des compétences à acquérir, la sage-femme développera un sens clinique et un esprit critique scientifique orienté vers la recherche. Il s’agit là d’éléments indispensables à une pratique obstétricale basée sur l’« Evidence Based Midwifery », où les actes sont posés de façon réfléchie, au regard de connaissances scientifiques actualisées et validées. La profession de sage-femme touche également le domaine de la prévention et de l’éducation à la santé individuelle et collective qui nécessite aussi des compétences relationnelles et éducatives afin d’accompagner le couple dans son projet de parentalité de la période pré-conceptionnelle jusqu’à l’accueil de l’enfant dans sa famille. Le travail en étroite collaboration avec les médecins et au sein d’équipes pluridisciplinaires requiert des compétences organisationnelles et managériales, tant en milieu hospitalier qu’extra-hospitalier. 

L’acquisition de connaissances psychologiques, philosophiques, sociologiques et anthropologiques est également fondamental car l’acte de naissance est un processus porteur de signification profonde dans la vie des êtres humains et amène le professionnel à placer la question du sens de l’existence au cœur de sa pratique.

Imprimer