eCampus       Webmail


Gestion de la maintenance électromécanique

Le profil attendu par la formation est décliné en compétences et en capacités qui seront évaluées dans le cadre des cours dispensés à la Haute Ecole et lors de l’immersion en entreprise.

Un travail de fin d’études développant une pensée originale clôturera la formation et permettra à l’étudiant d’appliquer les capacités développées dans le cadre de la recherche opérationnelle, de mobiliser les compétences acquises dans le cadre des cours à caractères techniques ainsi que l’autonomie développée dans les activités d’immersion. 

Les aptitudes du titulaire du master en alternance en gestion de la maintenance électromécanique se fondent ainsi sur un ensemble de connaissances scientifiques, techniques, économiques, sociales, éthiques et humaines, permettant de développer une pensée critique et d'élaborer des solutions innovantes au sein des entreprises dans un contexte régional, national ou international. 

L’organisation du Master en Gestion de la maintenance est basée sur l’alternance de périodes de formation en Haute Ecole – acquisition de connaissances et d’aptitudes dans des activités d’enseignement– et de périodes de formation-travail en entreprise – développement de compétences spécifiques aux exigences professionnelles visées par le master. 

Les aptitudes du titulaire du master en alternance en gestion de la maintenance électromécanique se fondent ainsi sur un ensemble de connaissances scientifiques, techniques, économiques, sociales, éthiques et humaines, permettant de développer une pensée critique et d'élaborer des solutions innovantes au sein des entreprises dans un contexte régional, national ou international.

L’enseignement en alternance, c’est « l’acquisition et la maîtrise des compétences nécessaires pour l’obtention d’un diplôme délivré par un établissement supérieur organisé ou subventionné par la Fédération Wallonie - Bruxelles, à l’issue d’un cursus suivi pour une partie en entreprise et pour une partie au sein d’un établissement d’enseignement supérieur ».

Pratiquée dans l’enseignement supérieur depuis plusieurs années dans les pays voisins, la pédagogie par l’alternance permet :

  • De se former dans de nouvelles technologies auprès de professionnels confirmés.
  • D’apporter dans des secteurs en pénurie une meilleure adéquation entre l’offre de compétences et les besoins des entreprises.
  • De garantir l’acquis de compétences dans des domaines où celles-ci ne peuvent être mises en pratique dans le milieu académique et de donner aux étudiants l’occasion de se former aux travers d’expériences en entreprise et de situations réelles. 
  • De contextualiser les cours grâce à l’interaction entre les cours dispensés en Haute Ecole et les mises en situations professionnelles.
  • De permettre à des jeunes diplômés issus de l’enseignement de type court (professionnalisant) et qui ne souhaitent pas s’engager dans un second cycle traditionnel d’obtenir un diplôme de master.

Le programme de l’étudiant est dès lors composé de 120 crédits répartis sur 2 ans dont 60 crédits seront validés sur base des activités d’enseignement dispensées en Haute Ecole et 60 crédits seront validés sur base d’activités en entreprise.

Pour s’inscrire dans ce master, l’étudiant doit trouver une entreprise qui accepte de l’accueillir, de s’impliquer dans la formation et d’en assurer le tutorat.  Les étudiants seront couverts par une convention académique conclue entre la Haute Ecole, l’étudiant et l’entreprise partenaire de la formation. 

La formation en entreprise fera l’objet d’une évaluation conjointe par un tuteur, membre de la Haute Ecole et par un tuteur, membre de l’entreprise et sera sanctionnée par un rapport qui sera présenté devant un jury mixte Haute Ecole / entreprise.

La délivrance du diplôme se fera sur base de la réussite des épreuves dans les différentes matières, d’une évaluation de stage et par la réussite de la défense d’un Travail de Fin d'Etudes, conformément aux règles établies dans l’enseignement supérieur de la Fédération Wallonie - Bruxelles.

Co-organisé par la HEPH – Condorcet et l’UMONS (faculté polytechnique).

Imprimer