eCampus       Webmail


Formation à l'encadrement d'un Travail de fin d'études

Objectifs de la formation

Cette formation répond à une difficulté souvent exprimée par les enseignants de notre haute école, toutes catégories confondues: « Comment encadrer un étudiant dans la réalisation de son TFE ? »

Cette question en recouvre beaucoup d’autres : En quoi consiste le rôle de professeur conseil ? Quelles en sont les limites ? Quels sont les outils auxquels me référer? Un TFE : pour quoi faire ? Avec quelles exigences ? Quelles priorités ?

Cette formation, interactive et basée sur les échanges d’expériences, visera à :

  • Développer une réflexion individuelle et collective sur le sens pédagogique du travail de fin d'études
  • Identifier les objectifs et les exigences spécifiques liés à cette épreuve
  • Clarifier les liens entre le profil métier par compétences et le travail de fin d'études
  •  Définir le rôle du professeur conseil et en identifier les différentes facettes
  •  Lister les documents méthodologiques existants
  • Identifier les besoins résiduels et créer des outils pédagogiques et méthodologiques adaptés aux besoins et fonctionnements de chaque section représentée

Dates et lieu de la formation

Elle se déroulera en deux parties. La première partie de deux journées se tiendra les 28 et 30 novembre 2017 (de 8h45 à 16h45). Ces deux premières journées porteront sur le TFE (définitions, objectifs, critères, contenus,…) et le rôle du professeur conseil (objectifs, limites, cadre institutionnel, rôle théorique et réel,…).

Ensuite, une demi-journée organisée à l'issue des vacances de Pâques (de 8h45 à 13h30) sera consacrée à une analyse des pratiques des participants depuis la formation et aux réponses aux questions qui découlent de cette pratique.

Public

Tous les enseignants de la HEPH - Condorcet assurant le rôle de professeur conseil. Le groupe est limité à 18 participants.
Où ? HEPH Condorcet - Catégorie sociale, rue de la Bruyère, 151 à 6001 Marcinelle

Renseignements et inscriptions

La formation est gratuite. Un sandwich est offert aux participants.
S’inscrire ? Plus d’informations ? Contactez Françoise Cordier

Imprimer

Complément de formation en entrepreneuriat

Dès la rentrée académique 2016 - 2017, les étudiants du master en sciences de l’ingénieur industriel de la Haute Ecole Provinciale de Hainaut - Condorcet vont pouvoir s’engager dans l’entrepreneuriat.

En effet, ils pourront bénéficier d’une formation et d’un accompagnement spécifique leur permettant de mener à bien leur projet de lancement d’entreprise. Des modules de cours liés à la gestion et des activités pratiques leur seront accessibles durant le cycle.

Le travail de fin d’études de l’étudiant prendra la forme d’un business plan, qui portera sur son projet d’entreprise. Il comprendra à la fois un volet technologique et une approche économique et financière.

Des experts seront disponibles pour accompagner l’étudiant dans la réflexion ; de plus, celui-ci sera invité à participer aux activités proposées par les incubateurs hainuyers afin de prendre racine dans le monde de l’entrepreneuriat au plus tôt.

Imprimer

SEM’pions League : le tournoi de mini-foot du Pôle hainuyer

En 2017, la SEM'pions League est de retour à l’initiative de la Commission « Services Collectifs » du Pôle hainuyer.

Les meilleures équipes d’étudiants des institutions du Pôle auront l’occasion de s’affronter lors d’un tournoi de mini-foot. Inscrivez-vous, participez à celui-ci et remportez la coupe !

Informations pratiques

  • Du 6 au 10 février 2017
  • Coût : 30€ par équipe (de 5 à 8 joueurs), payés par le capitaine de l’équipe le premier jour du match.

Les participants s’engagent à être présents durant toute la durée du tournoi.

Plus d’infos ? Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Une initiative de la Commission « Services Collectifs » du Pôle hainuyer, pour promouvoir le sport et favoriser les relations entre les étudiants des institutions d’enseignement supérieur.

Imprimer

Non-reconnaissance du bachelier en psychomotricité comme donnant accès à une profession de la santé

La Province de Hainaut offrira des solutions à ses étudiants

La Haute Ecole provinciale de Hainaut - Condorcet et son pouvoir organisateur, la Province de Hainaut, se trouvent impactés par la non-reconnaissance récente du bachelier en psychomotricité comme donnant accès à une profession de la santé.

La décision prise par le comité national des professions paramédicales et confirmée par la ministre fédérale de la santé plonge dans la difficulté les formations paramédicales organisées par Condorcet. Mais, plus fondamentalement, elle porte atteinte au parcours individuel de centaines d’étudiants hainuyers ayant, de bonne foi, opté en faveur d’un cursus proposé en bonne et due forme par les hautes écoles sur base des habilitations octroyées par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Pour la seule Haute Ecole Provinciale de Hainaut - Condorcet, cette mesure touche 189 étudiants dont 49 sont diplômables cette année, une septantaine se trouvant déjà sur le marché du travail.

Cette situation, dont Condorcet n’est nullement responsable et sur laquelle la haute école n’a aucune prise, est considérée par le pouvoir organisateur provincial comme parfaitement regrettable. Elle biaise le parcours de jeunes engagés avec enthousiasme dans une formation innovante. Elle ignore par ailleurs, la nécessité, clairement établie, d’une formation en psychomotricité au cœur d’un secteur paramédical en pleine évolution. Tant les professionnels de la santé sollicités par les hautes écoles à ce propos que l’Institut supérieur de la rééducation psychomotrice ont d’emblée soutenu l’organisation de cette filière dont la spécificité est évidente par rapport à d’autres sections telles que la kinésithérapie, l’ergothérapie ou la logopédie, par exemple.

Constatant que les premières promotions de psychomotriciens ont abouti à un taux d’emploi non négligeable (37,2% dans les six mois suivant l’obtention du diplôme) et que l’évolution des offres en France continue à croître, la Province de Hainaut en appelle à la poursuite d’une négociation entre la Fédération Wallonie-Bruxelles et le fédéral pour conférer à la formation de psychomotricien un réel avenir, conforme à la réalité de l’espace francophone et aux besoins de sa population. Le statut juridique du psychomotricien et le remboursement de ses prestations par l’INAMI doivent, pour la Province de Hainaut, faire l’objet d’un véritable agenda de discussion.

Des solutions à court terme et une formation maintenue

Mais dans l’attente et vu la situation pénible vécue par ses étudiants, ses diplômés et ses enseignants, la Haute Ecole Hainaut-Condorcet étudie toutes les possibilités qui s’offrent à elle à court terme. L’organisation de passerelles vers des sections paramédicales voire pédagogiques figure parmi les options. La Haute Ecole entend aussi permettre une réintégration facilitée de ses diplômés le souhaitant vers d’autres cursus.

Mais la Haute Ecole et son pouvoir organisateur continuent à croire dans le potentiel de la formation spécifique en psychomotricité et les débouchés qu’elle offre dans les crèches et les écoles notamment, en dehors d’une reconnaissance de la profession par le secteur de la santé. La volonté est donc bien à ce stade de maintenir la filière en informant l’ensemble des acteurs du contexte restrictif actuel mais également des vraies perspectives qu’elle permet néanmoins d’envisager.

Imprimer