eCampus       Webmail


Favoriser l’inclusion par le numérique

Dans le cadre du plan de relance européen « Recovery and Resilience Facility (RRF) » (Facilité pour la reprise et pour la Résilience), la Fédération Wallonie-Bruxelles a lancé, en octobre dernier, un appel à projets afin de permettre aux établissements de l’enseignement supérieur de mieux s’adapter à l’évolution des pratiques pédagogiques intégrant le numérique, ainsi qu’aux nouveaux usages des étudiants connectés, et de réduire la fracture numérique des apprenants en situation de vulnérabilité socioéconomique. Ce 4 mai 2022, la Ministre Valérie Glatigny a annoncé que le projet déposé par notre Haute École avait convaincu et qu’une subvention s’élevant à 941.931,66 € (TVAC) lui serait prochainement accordée.

C’est une excellente nouvelle pour la Haute École qui voit ainsi sa stratégie numérique globale renforcée et ses équipes de terrain dynamisée par les fruits de ce projet !

Intitulé eCondorcet Learning Lab(s) Network, le projet a la particularité de d'amplifier des initiatives déjà entreprises sur le terrain par les Départements et offre un cadre institutionnel à ces développements, tout en cohérence et en interaction.

Il repose sur trois pôles :

  • un pôle consacré au travail collaboratif des étudiants  - les Working Centers ;
  • un pôle dédié à l’apprentissageindividuel / autonome des étudiants - les Learning Centers ;
  • un pôle tourné vers des espaces de simulation et/ou de recherche et la pédagogie active - les Teaching Centers.

Les Working Centers visent à réduire la fracture numérique en proposant au public fragilisé des conditions d’accès et des usages spécifiques. Il s’agit de réaménager les salles d’étude et la Haute École en espaces de travail individuel ou collaboratif avec du matériel numérique adapté disponible, en priorité, pour le public fragilisé ou à besoins spécifiques.

Les Learning Centers permettent d’intensifier les actions qui accompagnent les étudiants dans leur apprentissage de l’autonomie et dans leur nouveau rapport aux savoirs (conséquence de leur « dématérialisation ») tout en garantissant l’accès à distance à différents outils et plateformes numériques comme la prise en compte de besoins spécifiques.

Cela recouvre l’acquisition de nouvelles ressources numériques par les bibliothèques(bibliothèques 2.0), l’abonnement à une plateforme numérique permettant l’apprentissage des langues (plan langue 2.0) et la mise à disposition des étudiants à besoins spécifiques de matériel leur permettant de s’autonomiser dans leurs parcours d’études.

Enfin, les Teaching centers tendent à soutenir l’affiliation professionnelle des étudiants en les confrontant, au moyen d’une pédagogie active, à des réalités simulées de leur futur environnement professionnel dans des espaces disposant d’un matériel informatique et/ou numérique spécifique.

Ici, il s’agit de rénover et de créer un certain nombre d’espaces au sein de l’institution :

  • les SimLab en soins infirmiers et en kinésithérapie ; 
  • le Creative School Lab dans les métiers de l’enseignement ;
  • un TV.Lab dans les métiers de l’enseignement et du marketing ;
  • un MediaLab dans les métiers de la communication et de l’enseignement ;
  • des gymnases interactifs en éducation/activité physique, ergothérapie et kinésithérapie ;
  • un FabLab en sciences et technologies et Agro-Biosciences.

L’ampleur du projet est considérable étant donné qu’en fonction de l’axe de celui-ci, il s’adresse potentiellement à tous les étudiants (Learning Centers) ou, plus spécifiquement, à une partie des étudiants selon les cursus et les gestes professionnels à développer (Teaching Centers). En raison de la disponibilité des locaux, si certaines salles d’études (Working Centers) ne seront proposées que sur quelques sites, un dispositif alternatif sera aménagé dans les bibliothèques.

Le projet prévoit également un accompagnement des publics apprenants et enseignants à la découverte et à l’utilisation des outils numériques. Enfin, il explicite également l’évolution des compétences numériques des étudiants et des enseignants et prévoit l’utilisation d’un dispositif pour les évaluer, les développer et les certifier.

La Haute École Provinciale de Hainaut – Condorcet est l’un des établissements ayant rentré le projet le plus construit et le plus cohérent en matière d’innovation numérique. Cela nous a permis de décrocher un dix sur dix pour le respect des critères et une enveloppe conséquente. Bravo à toutes les personnes qui se sont impliquées dans la mise sur pied de ce projet et à Monsieur Benoît Claus, son rédacteur et tisseur !

Imprimer